Catégories
Fiche Métier

Les Métiers de l’ASSURANCE

Bienvenue sur notre site https://jobmanche.fr

Dans cet article nous allons voir ensemble les métiers de l’assurance.

Actuaire en Assurance

  • L’emploi/métier s’exerce le plus souvent au siège d’une compagnie d’assurances, avec des déplacements auprès des réseaux d’exploitation.

Missions de l’actuaire en assurance

  • Joue un rôle majeur dans la décision d’accepter un contrat, de partager les risques en co-assurance, ou de réassurer le risque auprès d’une autre compagnie d’assurance.
  • Met au point les règles et barèmes de tarification applicables à chaque catégorie de contrats.
  • Négocie les diverses procédures avec les chargés d’études.
  • Analyse et réalise de façon ponctuelle des études économiques, financières et statistiques dans le but de mettre au point ou de modifier des contrats d’assurances.
  • Peut encadrer et animer une équipe de collaborateurs.

Formation de l’actuaire en assurance

  • A partir de formations initiales de niveaux II ou I (école d’actuariat, grandes écoles…)
  • Doit avoir suivi, pour certains métiers de l’actuariat, des formations spécialisées en actuariat, économétrie, mathématiques ou statistiques.
  • Le niveau requis est variable selon le poste proposé :
    – Bac + 2 pour un technicien en actuariat,
    – Bac + 4 pour un poste de chargé d’études actuarielles ou d’actuaire.

Qualités requises des actuaires en assurance

  • Doit avoir des connaissances en informatique.
  • Une grande autonomie est nécessaire.

Rémunération des actuaires en assurance

  • Cadres débutants : 30 000 Euros/an
  • Cadres confirmés : 40 000 Euros/an

Auditeur en assurances

  • L’emploi/métier centré sur l’exploitation d’éléments chiffrés s’exerce dans tout secteur d’activité, et dans toutes les entreprises de taille suffisamment importante pour justifier son existence.

Missions

  • Exerce en permanence une surveillance des indicateurs de gestion mis en place pour évaluer l’activité de l’entreprise, et fournit les informations à la direction.
  • Aide la direction dans l’orientation et le suivi de la stratégie qu’elle s’est fixée.
  • Détecte d’éventuels dysfonctionnements ou anomalies.
  • Veille à la santé financière des entreprises et traque les défauts d’organisation.
  • Etudie les comptes de la société et les documents internes, examine les pièces comptables.
  • Analyse le bon fonctionnement de l’entreprise.
  • Améliore l’efficacité des différents services d’une entreprise.

Formation

  • Métier accessible à partir d’un bac + 4/+ 5 (école de commerce, école d’ingénieurs avec un 3e cycle de gestion, DESS, MSG, MST comptabilité-finances, droit).

Qualités requises

  • Parle plusieurs langues étrangères.
  • Connaissance en informatique nécessaire.

Chargé d’Etudes Marketing

  • Le chargé d’études marketing répond aux besoins d’information de l’entreprise qui cherche à concevoir ou à adapter une stratégie de lancement d’un produit ou d’un service sur le marché.

Missions

  • Identifie les attentes de la clientèle, cerne le comportement du consommateur, évalue la santé du marché ou le poids de la concurrence, teste les fonctionnalités ou le design d’un produit
  • Réalise des études de marché et coordonne les opérations de lancement et de suivi d’un produit.
  • Recueille a partir d’études documentaires ou de statistiques existantes des données, les analyse et les interprète.
  • Au travers de la rédaction de rapports de synthèse, propose des recommandations ou une stratégie à son client ou à son Responsable.

Formation

  • Le niveau de formation est le plus souvent supérieur ou égal à bac + 4/+ 5.
  • Les études requises varient selon le poste proposé :
    – Ecole supérieure de commerce
    – 3ème cycle en marketing
    – IEP
    – DESS sciences humaines
    – Ecole Nationale de la Statistique et de l’Administration Economique (école de l’INSEE)
  • Une connaissance du marché de l’assurance et de ses produits peut être un atout appréciable.

Qualités requises

  • Doit avoir des capacités de rédaction.
  • Doit être studieux et rigoureux.
  • Doit avoir des capacités de synthèse, d’analyse et d’aisance technique.
  • Doit savoir maîtriser les nouvelles techniques de diffusion des produits.

Rémunération

  • Environ 30 000 Euros/an

Commercial en Assurances

  • L’emploi/métier nécessite un contact permanent avec les agents généraux et les producteurs de base. Selon la fonction, des déplacements dans une même ville et parfois dans un secteur géographique plus étendu impliquent des horaires irréguliers.
  • Peut être chargé de l’animation commerciale, commercial dommages individuels, commercial dommages entreprises, commercial prévoyance, commercial vie.

Missions

  • Développe la politique commerciale dans son domaine et dans son secteur géographique.
  • Assiste le réseau dans la prospection et contrôle la production. Informe, forme et conseille la force de vente sur les produits du groupe.
  • Consolide les relations avec l’extérieur.
  • Peut aussi assurer la gestion du personnel.

Formation requise

  • L’accès à l’emploi nécessite une expérience professionnelle confirmée dans le domaine des assurances. Selon l’importance de l’encadrement, une expérience dans le secteur production assurances de 2 à 5 ans est exigée.
  • L’emploi nécessite une formation en DUT ou en école de commerce.

Qualités requises

  • Doit faire preuve d’un sens de l’écoute et de capacités d’analyses.
  • Doit avoir des capacités à prendre du recul, une aisance relationnelle, et un goût du terrain.
  • Maîtrise l’anglais.
  • Doit faire preuve de pédagogie.

Contrôleur de Gestion

  • L’emploi/métier centré sur l’exploitation d’éléments chiffrés s’exerce dans tout secteur d’activité, et dans toutes les entreprises de taille suffisamment importante pour justifier son existence.

Missions

  • Contribue à l’élaboration des objectifs de l’entreprise.
  • Planifie les moyens financiers, humains et techniques à mettre en oeuvre.
  • Réalise des études économiques et financières.
  • Elabore les outils nécessaires au suivi des résultats : tableau de bord, recueil des informations.
  • Exerce en permanence une surveillance des indicateurs de gestion mis en place pour évaluer l’activité de l’entreprise, et fournit les informations à la direction.
  • Compare et analyse les écarts entre les prévisions et les résultats.
  • Ajuste les prévisions en fonction des écarts constatés, et propose des actions pour corriger les écarts.
  • Reporte auprès de la direction générale par la rédaction de rapports de synthèse.

Formation

  • Métier accessible à partir de formations en écoles de commerce et de gestion,
  • en IEP économiques et financiers,
  • en formations universitaires : maîtrise en sciences économiques, MSG, MSTCF, DESS, DEA, avec des diplômes comptables : DECF, DESCF.

Qualités requises

  • Doit être rigoureux, méthodique, organisé.
  • Doit bénéficier d’une aisance avec les outils informatiques ainsi qu’avec les nouvelles technologies.
  • Doit être doté d’un sens critique allié a la diplomatie.
  • Doit convaincre et instaurer un climat de confiance.
  • Doit être objectif et impartial.
  • Parle couramment anglais.

Rémunération

  • Junior : 26.000 euros/an
  • Senior : 36.000 euros/an

Responsable Relation Client

  • L’emploi/métier peut s’exercer, selon la structure des banques, dans des services spécialisés par type de clientèle ou de produits. L’activité s’organise à l’extérieur en fonction des rendez-vous et des visites à la clientèle, qui peuvent entraîner des déplacements fréquents et des horaires irréguliers. Le contrôle de l’activité s’effectue sur la réalisation des objectifs commerciaux fixés.

Missions

  • Accueille, visite, prospecte et développe une clientèle connue ou potentielle de particuliers ou de professionnels qui constitue son fonds de commerce. Vend dans son domaine des produits et des services financiers normés et octroie des crédits de sa compétence.
  • Participe aux actions commerciales de la banque.
  • Peut aussi assurer les services courants au guichet (virements, chèques…) dans les agences de petite taille.

Formation requise

  • L’emploi nécessite une formation en BTS, DUT, DEUG filières économiques, juridiques ou commerciales.

Qualités requises

  • Doit avoir un très bon relationnel.
  • Doit être curieux, innovateur et avoir un esprit de synthèse.

Rémunération

  • Débutant : environ 42 000 euros/an.
  • Junior : environ 55 000 euros/an.

Gestionnaire Actif/Passif

  • Entre stratégie financière et politique commerciale, le gestionnaire actif/passif a une fonction très dynamique et plus diversifiée que son rôle fonctionnel ne le laisse entendre.
  • Le travail du gestionnaire actif/passif s’effectue le plus souvent en équipe. Sous la direction d’un directeur financier, d’un secrétaire général ou parfois d’un contrôleur de gestion, les banques ont constitué des équipes de deux à vingt personnes selon la taille de l’établissement. Lorsqu’il est seul, le gestionnaire actif/passif anime des groupes transversaux qui lui permettent d’exercer toutes les facettes de sa fonction. Dans les services plus étoffés, la responsabilité se partage entre les « analystes » qui étudient, conçoivent et proposent leurs décisions, et les « gestionnaires » qui mettent en œuvre les outils, suivent les indicateurs, voire opèrent sur les marchés.

Missions

  • Réunit et organise les informations les plus fiables : sélectionne les indicateurs, met en place les circuits informatiques, croise et valide les éléments issus de la trésorerie, du back office marchés, du contrôle de gestion ou de la comptabilité.
  • Conçoit des instruments de suivi et d’analyses adaptés : élabore des tableaux de bord pour évaluer la structure du bilan et les risques financiers, mesure la sensibilité et l’exposition aux risques de taux et des liquidité, modélise différents impacts économiques, prévoit les échéances majeures ainsi que les incidences d’activités commerciales nouvelles.
  • Propose des opérations et des montages financiers pertinents en fonction des particularités ou des opportunités repérées : couvre les risques de marchés, recherche les meilleurs différentiels de taux, ajuste les échéances des positions, optimise les opérations sur fonds propres.
  • Aide aux décisions stratégiques ou commerciales : sur le prix des services, le taux des produits ou le suivi des effets de certaines prises de position.

Formation requise

  • Peu de formations initiales spécifiques permettent l’accès à cet emploi/métier.
  • Certains établissements universitaires proposent des certificats de haut niveau (mastères), ou des cycles de formation continue. L’accès à chacune des formations spécialisées est possible pour des diplômés des grandes écoles de commerce.
  • L’expérience dans le domaine financier est recherchée.

Qualités requises

  • Doit avoir de fortes capacités intellectuelles et un esprit de synthèse très développé.
  • Doit posséder de larges connaissances en informatique, en comptabilité et en analyse financière.
  • Doit avoir de grandes capacités d’adaptation, de souplesse.
  • Doit avoir des qualités de communication, d’ouverture et savoir travailler en équipe.

Rémunération

  • Junior : environ 43 000 euros/an.
  • Senior : environ 70 000 euros/an.

Gestionnaire de Comptes

  • L’emploi/métier, rattaché le plus souvent à la direction générale ou à la direction financière, s’exerce en mettant en oeuvre des techniques sophistiquées : modèles financiers, simulations, exploitation de bases de données économiques et financières.

Missions

  • Assure la relation client après l’approche commerciale.
  • Cherche à optimiser la rentabilité financière dans son domaine d’intervention.
  • Repère les risques d’exploitation, tout en évitant de mettre en péril l’équilibre général de l’entreprise, et en respectant les engagements financiers de l’entreprise.
  • Prend en compte les fluctuations financières et économiques nationales et internationales.
  • Anticipe leurs effets sur la situation de l’entreprise, et doit viser l’équilibre entre sécurité et rentabilité.

Formation

  • Peu de formations initiales spécifiques permettent l’accès à cet emploi/métier.
  • Certains établissements universitaires proposent des certificats de haut niveau (mastères), ou des cycles de formation continue. L’accès à chacune des formations spécialisées est possible pour des diplômés des grandes écoles de commerce, de gestion ou d’ingénieurs.
  • L’expérience du secteur banques/assurances, ou en cabinet de consultant, peuvent être un atout.
  • L’expérience dans le domaine financier est recherchée.

Qualités requises

  • Doit prendre des initiatives.
  • Doit savoir gérer des responsabilités.
  • Doit être ordonné, méthodique, organisé.
  • Le métier nécessite une importante connaissance des moyens informatiques et des télécommunications.
  • Ne doit pas négliger le facteur temps.

Risk Manager – Manager de Risques

  • L’emploi/métier, rattaché le plus souvent à la direction générale ou à la direction financière, s’exerce en mettant en oeuvre des techniques sophistiquées : modèles financiers, simulations, exploitation de bases de données économiques et financières.

Missions

  • Identifie, analyse et quantifie les risques que peut générer l’activité de l’entreprise.
  • Evite de mettre en péril l’équilibre générale de l’entreprise
  • Essaye de prévoir quel type d’incident peut survenir, son taux de probabilité et ses conséquences.
  • Imagine des scénarios catastrophes à l’aide de reconstitutions et de simulations.
  • Observe dans ses moindres détails le procédé industriel et propose une politique de prévention et de financement des risques et sinistres potentiels.
  • Prend en compte les fluctuations financières et économiques nationales et internationales. Anticipe leurs effets sur la situation de l’entreprise, et doit viser l’équilibre entre sécurité et rentabilité.
  • Intervient dans un domaine précis : trésorerie, crédit management, financement export, financement investissement

Formation

  • Peu de formations initiales spécifiques permettent l’accès à cet emploi/métier.
  • Quelques modules spécialisés sont intégrés à des cycles plus larges dans le domaine financier, comptable ou économique.
  • L’accès aux formations spécialisées est possible pour des diplômés des grandes écoles de commerce, de gestion ou d’ingénieurs.
  • L’expérience du secteur banques/assurances, ou en cabinet de consultant, peuvent être un atout.
  • Une expérience dans le domaine financier acquise sur le terrain est recherchée.
  • Postes plutôt confiés à des cadres confirmés ayant acquis une expérience (5 à 10 ans) terrain. Les établissements parapublics sont plus ouverts aux diplômés moins expérimentés.

Qualités requises

  • L’emploi nécessite une importante connaissance des moyens informatiques, des télécommunications, ainsi que des instruments financiers.

Souscripteur en assurances

  • La souscription du contrat est le début de la relation contractuelle qui lie le client et la compagnie. Par sa souscription, le client s’engage à verser une cotisation contre la promesse d’être indemnisé s’il y a un dommage.
  • L’emploi/métier s’exerce dans un bureau équipé d’ordinateurs, regroupant plusieurs personnes exerçant les mêmes activités. Celles-ci nécessitent d’entretenir des relations professionnelles avec les services internes mais aussi avec l’extérieur.
  • Ce métier selon les secteurs s’exerce directement avec le client ou en collaboration avec les réseaux de distribution.

Missions

  • Evalue dans un domaine les risques et accepte ou non de les garantir
  • Adapte des clauses standardisées, en conçoit de nouvelles suivant les contrats.
  • Détermine les conditions de garanties et le tarif applicable.
  • Peut négocier avec les intermédiaires (agents généraux, courtiers) ou les clients.
  • Assiste et conseille une équipe de collaborateurs dans la rédaction du contrat.

Qualités requises

  • Doit montrer une certaine curiosité
  • Doit faire preuve de dynamisme et de réactivité.
  • Sait travailler de manière autonome.
  • Doit être capable de s’adapter à des situations variées
  • Nécessite une capacité relationnelle importante et variée.
  • Sait travailler en équipe.
  • Rigueur et respect sont des atouts nécessaires.
  • Sait mener des négociations

Rémunération

  • Moins de 35 ans : de 34 000 à 60 000 Euros/an
  • Plus de 35 ans : de 60 000 à 100 000 Euros/an

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *